Si Tu Savais … Bienvenue au Pavillon de l’Arsenal, centre d’information et d’exposition dédié à l’urbanisme et à l’architecture de la ville de Paris pour cette exposition d’un genre un peu particulier. Pourquoi ? Construite à partir d’une consultation internationale, l’exposition présente quatre projets qui imaginent les réseaux routiers du Grand Paris. Moins de bruits, moins de pollution, moins de fractures sociales … et moins de voitures ?

Exposition « les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019 (c) Vdesouz

Le titre de l’exposition « Les Routes du Futur » sonne un peu comme un support de science-fiction. Et, autant le dire tout de suite, pas de voitures volantes présentées ou de télésièges à travers le Grand Paris ! Non, il s’agit plutôt de miser sur les avancées technologiques numériques (Big Data et algorithmes) et sur de nouveaux usages pour répondre aux besoins de mobilité à grande échelle sur le territoire du Grand Paris et aux urgences environnementales pour limiter les impacts d’une telle mobilité.

Avant l’exposition, la consultation

En mai 2018, le Forum métropolitain du Grand Paris lançait un appel à candidature internationale et une consultation sur le devenir des axes routiers en Ile-de-France.

« Consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides et structurantes du Grand Paris »

Les objectifs d’une telle mobilisation ?

  • Imaginer ce que pourraient devenir les routes et les voies rapides du Grand Paris, à moyen et long termes
  • Fédérer l’ensemble des acteurs concernés par ces questions et travailler en équipes pluridisciplinaires
  • Partager ces réflexions avec l’ensemble des parties prenantes (habitant·e·s, associations, collectivités, acteurs économiques … )
Mais qui est le Forum métropolitain du Grand Paris ? Il s'agit d'un syndicat mixte ouvert d’étude crée en 2009 et qui rassemble 180 collectivités (Région, Métropole  du  Grand  Paris,  Départements,  Ville  de  Paris,  Intercommunalités,  Communes,  Grands syndicats urbains). C'est donc une structure administrative publique qui a pour objet d'être un lieu de réflexion autour des enjeux du Grand Paris, d'accompagner le débat citoyen et la mise en œuvre des réformes institutionnelles.  Le forum se définit comme étant "le lieu de travail commun, d’échanges et de convergences sur les enjeux métropolitains, de toutes les collectivités locales quelles que soient leurs sensibilités politiques."  

Pour réfléchir largement à l’objet de la consultation, 4 équipes de travail pluridisciplinaires composées de professionnel·le·s urbanistes, architectes, ingénieur·e·s, spécialistes de l’environnement, analystes en mobilité et paysagistes (entre autres) planchent sur des propositions d’innovation du réseau routier ciblé entre septembre 2018 et avril 2019. Chaque équipe est composée d’acteurs aux compétences obligatoires auxquelles s’ajoutent d’autres contributions choisies pour enrichir la démarche (scientifiques, artistes, acteurs économiques, par exemple). Dans le même temps, la consultation est menée avec différents acteurs impliqués tels que les ville, territoires composant le Grand Paris. Parmi les dispositifs mis en place durant cette consultation, nous retrouvons également une conférence de citoyen·ne·s.

Qu'est ce qu'une conférence de citoyen·ne·s ? 
Il s'agit d'un dispositif participatif qui vise à constituer un panel d'habitant·e·s, non expert et aux profils divers qui devra réfléchir collectivement à une question posée, généralement à fort enjeu. Une synthèse et un avis sont ensuite formulés par les participant·e·s afin d'apporter leur contribution au débat.
Il s'agit d'un dispositif participatif très engageant pour les participant·e·s car il s'inscrit sur plusieurs rendez-vous et demande de formuler collectivement des propositions ou des avis.
Conférence de citoyens Routes du Futur du Grand Paris (c) Forum métropolitain du Grand Paris

L’avis citoyen formulé par 23 habitant·e·s francilien·ne·s, couplé de consultations auprès d’élu·e·s volontaires et de certains acteurs de la société civile (associations pour la plupart) est mis en dialogue avec les travaux des 4 équipes d’expertise travaillant sur la prospective des réseaux routiers. Et c’est là que née l’exposition « les Routes du Futur » !

La mise en exposition du dispositif

Avant de présenter les travaux des 4 équipes sélectionnées, l’exposition propose une entrée en matière très visuelle. Une série de cartographies donnent à voir l’évolution du réseau routier ainsi que quelques éléments d’impacts.

Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019 (c) Vdesouz

Le sujet en quelques chiffres :

  • 1 250 kilomètres d’autoroutes et voies rapides
  • 1, 1 million de véhicules tous les jours sur le périphérique
  • 1.28% de taux d’occupation des voitures
  • 9, 7 millions d’habitant·e·s francilien·ne·s concerné·e·s (soit 80% des habitant·e·s de la région Île-de-France)
  • 35% des actifs·actives vont travailler en voiture dans le périmètre du Grand paris

Ces infrastructures routières et leurs usages prennent forme à travers des cartographies représentant la pollution de l’air, les nuisances sonores, les flux dits « logistiques » par exemple. Une carto vaut parfois mieux que beaucoup de mots.

L’exposition prend aussi le temps de nous proposer une rétrospective de ces axes routiers à travers la projection de films d’archives. Naissance du réseau autoroutier et transformation du paysage n’échappent pas à notre regard critique contemporain. La mobilité urbaine fascine par les techniques mises en œuvre et ses grands chantiers autant que par les impacts sociaux qu’elle permet. L’engouement que semble susciter la naissance de ces réseaux dans les année 1960 est aussitôt couplé à de l’inquiétude et de la discorde à long terme.

Présentation des projets : quels dispositifs de médiation utilisés ?

Au delà des projets en eux-mêmes, très intéressants au passage, ma déformation professionnelles m’amène à davantage cibler la forme utilisée pour aborder les propositions présentées. Comment le dialogue entre expert·e·s et citoyen·ne·s est rendu visible, quels dispositifs de cette mise en dialogue sont exploités dans cette exposition particulière ?

Place donc aux 4 présentations des équipes sélectionnées pour réfléchir au devenir des ces axes routiers. Quatre équipes, quatre espaces d’exposition bien marqués dans lesquels les identités et les ambiances permettent une exploration des enjeux à chaque fois recomposée.

SUN pour Shared Utility Network

La première présentation dans le cheminement de l’exposition est celle de l‘équipe Shared Utility Network – SUN et cela commence avec une belle mise en garde :

« Nous sommes en 2019 à un moment pivot. Nous sommes confrontés à une crise environnementale sans précédents. Nous serons jugés par les générations futures sur les actions que nous prenons aujourd’hui. Nous entrons également dans une ère de bouleversement technologique. Fruit d’innovation et de changements rapides, l’intelligence artificielle promet d’importantes opportunités (…) mais elle nous confrontera également à des défis. « 

Extrait cartel Shared Utiliy Network (mandataire : Rogers Stirk Harbour & Partners)
Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019
Une équation impossible ? Cette équation est issue de la thèse d’Aurélien BIGO, Laboratoire SNCF / Crest / Polytechnique (c) Vdesouz

Un premier exercice de vulgarisation est emprunté à la thèse d’Aurélien BIGO « Comment décarboner les transports d’ici 2050 ?  » (Chaire Énergie et Prospérité) pour faire l’état des lieux et synthétiser les attendus : produire moins de CO² !

Les solutions proposées par cette équipe ? Une nouvelle piste cyclable sur le boulevard périphérique se transformant en véritable autoroute verte dans la ceinture parisienne, des affectations de sens des voies modulables (plus de voies ouvertes le matin en direction de certaines zones et moins dans l’autre sens) afin d’offrir une infrastructure flexible, favoriser le retour de villes à taille humaine dans lesquelles la marche et la pratique du vélo seraient facilités, miser sur la végétation notamment dans tous les espaces non constructibles identifiés. voilà les « innovations » possibles dès 2050 pour réduire drastiquement le bilan carbone de nos mobilités dans le Grand Paris.

Deuxième présentation, deuxième ambiance avec le collectif HOLOS

« L’autoroute urbaine est un oxymore. L’autoroute parle de longs trajets sur de longs territoires; l’urbain parle de proximité (…). »

Extrait cartel Collectif HOLO
Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019
Exemple d’un dispositif « participatif » avec une visualisation instantanée des déplacements des visiteur·euse·s de l’exposition (c) Vdesouz

Les petits fils sont à la mode dans les expositions et c’est assez efficace, au moins pour connaître ses publics ! (ici, beaucoup de parisien·ne·s de moins de 35 ans par exemple).

L’utilisation des personae aussi se rencontre de plus en plus dans les expositions ! Technique bien ancrée dans les pratiques marketing, elle permet de rester proche des utilisateur·trice·s d’un produit ou d’un service, de générer une forme d’adhésion au projet et de communiquer de manière plus « humaine » à travers des archétypes sympathiques.

Ici nous retrouvons Henri, Nadia et Justine, des profils d’usagers des autoroutes avec chacun·e des attentes et des besoins et des modes de vie différents. Ces profils ont été reconstitués après une série d’enquête de terrain et de témoignages.

Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019
Exemple de l’utilisation des personae dans l’exposition (c) Vdesouz

Nous sommes ensuite inviter à suivre ces profils tout au long de l’exploration des possibles proposés par ce collectif. Comment se déplaceront-ils en 2030, en 2050 ? Quels aspects concrets sur les mobilités futures permettront les évolutions des routes ? La lecture des propositions à travers des planches illustrées devient alors une vraie partie de plaisir et très proche de nos réalités quotidiennes.

L’équipe New Deal

L’arrivée dans le troisième espace de présentation, celui de l’équipe New Deal, détonne par ses couleurs et ses illustrations très proches des techniques que nous retrouvons dans les livesketching. Les personae y sont également utilisés.

Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019
Exemple d’illustrations par l’équipe New Deal (c) Vdesouz

La solution portée pour l’équipe New Deal est celle d’un réseau de transports en commun intégré dans les voies rapides existantes et interconnecté avec les réseaux de transport existants (par exemple les futures gares du Grand Paris) grâce à des aires d’échanges. En résumé, c’est la dynamique des réseaux qui peut changer les choses !

Ce qui saute aux yeux dans ce projet, c’est la simplicité apparente de la solution proposée : s’approprier des réseaux existants et les transformer en pieuvre géante dans les décennies à venir. Créer comme un plan de métro sur quasiment l’ensemble de la région Île-de-France … ce qui est assez impressionnant en soi.

L’atelier des mobilités

Dernière étape, les travaux du collectif « L’atelier des mobilités« . L’habillage de leur espace, tout en sobriété, bois brut et couleurs pastels, annonce une approche « éco-responsable » et développement durable (dans sa forme en tout cas).

Une frise chronologique permet de visualiser rapidement les éléments et les acteurs dans les transformations envisagées. Nous y retrouvons les décisions publiques à venir (élargissement des Zones à Faibles Émissions par exemple = restriction de circulation des véhicules les plus polluants) , la prise en compte des besoins logistiques du territoire (acheminement de marchandises) avec la mise en place de plateformes dédiées aux abords des grands axes, la création de voies NOE (Véhicules au Nombre d’occupants Élevés) dédiées aux véhicules collectifs et aussi les avancées technologiques telles que les navettes autonomes. Cet ensemble crée une lecture globale pour envisager le renouvellement du réseau : rien ne peut être pensé sans en être en lien avec l’ensemble.

Exposition « Les Routes du Futur » – Pavillon de l’Arsenal – juin 2019
Exemple d’illustrations par l’Atelier des Mobilités (c) Vdesouz

Pour conclure

Les grandes infrastructures ne font pas forcément rêver et sont plutôt des sujets de débats assez symptomatiques de ces dernières années.

De nos jours, elles symbolisent les fractures qu’elles ont produites dans les villes, coupant les espaces publics, rendant difficile la circulation des habitant·e·s dans certaines zones (par exemple, l’échangeur autoroutier de Bagnolet).

Elles symbolisent aussi le trop plein de voitures, de pollution de l’air, de bouchons à n’en plus finir, le trop plein de temps perdu …

Pourtant, les propositions partagées par les 4 équipes de cette consultation internationale insistent toutes sur l’objectif de reconnecter les habitants à leur territoire, de trouver dans la mobilité du quotidien une source de satisfaction. C’est donc là l’enjeu le plus ambitieux de cette exposition : donner envie de saisir ces opportunités de changements urbains pour plus de proximité.

Les routes du futur deviendront modulables, plus souples dans leurs usages car pouvant changer de fonctions lorsque cela sera nécessaire. Les voies de demain seront connectées, « intelligentes », électriques, … et vertes !

Étonnamment, les innovations technologiques (voitures autonomes, filtres à aire, chaussées connectées et solaires par exemple) ne sont pas ce qui est le plus visible dans les propositions présentées. Chaque équipe mise sur des changements de comportement, sur des nouveaux usages. Un changement de paradigme semble déjà tracer sa voie et imposer une nouvelle forme de mobilité, moins individuelle et moins idéalisée.

Une exposition à aller voir pour comprendre tous ces enjeux de cette mobilité dans le Grand Paris sans attendre !

Exposition jusqu'au 1er septembre au pavillon de l'Arsenal, 21, boulevard Morland (Paris IVe) en entrée libre et aussi en itinérance dans différents lieux d'Île-de-France

Pour en savoir plus 
Publicités