Si Tu Savais … Jusqu’où la fabrication des connaissances par des hommes ou, pour le dire autrement, la fabrication des connaissances sans prendre en compte la moitié de la composition de la population mondiale, nous mène-t-elle ? Peut-être bien jusqu’au crash …

Est ce qu’en montant dans une voiture, une femme se demande si elle est autant en sécurité qu’un homme dans le véhicule ? Probablement pas … La nouvelle campagne de la marque automobile VOLVO nous pose quand même la question en révélant que les mannequins des crash test, appelés aussi les dummies, sont basés sur des modèles de corps masculins et donc que les corps des femmes ne sont pas représentés dans les simulations d’accident.

Vu au cinéma la semaine dernière, cette publicité de la marque Volvo s’inscrit dans un projet plus large appelé The E.V.A Initiative – Equal Vehicle for All

Plusieurs éléments intéressants sont à relever dans cette réclame.

What about EVA ?

D’abord, le nom même du projet, « Eva », qui rappelle forcément la figure biblique de la première femme sur Terre. Dans la vidéo, ce sont des données qui donnent corps aux femmes dans les simulations d’accidents. Ève, première femme, celle qui donne corps à toutes les autres à venir, peut-être interprétée ici comme celle qui apporte la connaissance aux autres (aux constructeurs automobiles, aux potentiels acheteurs ou potentielles acheteuses de voitures et au grand public, celui qui regarde cette publicité sans se douter du mécanisme des crash test et de leur approche masculine).

What about DATA ?

Ensuite, une fois la problématique posée, la marque introduit le partage de ses recherches en accidentologie en mode « open source », c’est à dire en rendant accessible gratuitement sa base de données aux autres constructeurs automobiles, soit plus de 40 ans de recherches sur plus de 45 000 accidents de voitures (simulés ou réels). Un ballet de 0 et de 1 mis en scène dans la vidéo rappelle les datas utilisées dans ce projet, datas qui reconstituent les corps humains. La donnée de masse n’échappe pas à quelques bonnes utilisations en matière de sécurité, surtout quand il s’agit de mettre en avant les différences d’impacts des chocs entre corps masculins et féminins. Les statistiques montrent des corps de femmes plus petits, des risques de blessures pas forcément répertoriés à partir des crash des dummies ou encore des positions particulières aux femmes dans une voiture comme par exemple, la position d’une femme enceinte.

What about INSTA ?

Cette campagne vidéo est complétée d’une campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #theEVAinitiative et la même phrase reprise sur chaque visuel, « I am EVA ». Galerie de portraits de femmes, mais aussi de personnes de couleurs, d’âges différents, cette prolongation de la campagne et du projet va plus loin que la question du genre. Elle aborde celle de la diversité des personnes généralement peu représentées dans les pubs et notamment celles de marques automobiles. Mais aussi, pourquoi pas, celles non prises en compte dans la productions de savoirs.

(c) VOLVO – The E.V.A Initaitive – mars 2019

Gros coup de communication habilement mené par la marque avec l’agence Forsman & Bodenfors mais qui pointe une réalité peu dite et visible dans les productions de savoirs : les femmes, de part leur minorité ou leur absence, sont peu prises en compte dans les univers longtemps considérés comme masculins (et l’automobile en est bien un !). La chanson de la pub, « Without you » de Lapalux feat. Kerry Leatham (2013), révèle bien le défi : penser la sécurité automobile de demain, mais pas sans nous.