La nouvelle campagne d’EDF, « The race », offre un univers fantaisiste dans une folle course d’animaux hybrides contrôlés par des êtres aux allures guerrières. Mêlant imaginaire et monde réel, mixant paysages inventés et sites réels de production d’électricité du groupe, que cherche à nous dire ce spot sur la production d’énergie ?

Vidéo à découvrir ici :

A travers ce spot complètement réalisé en images full 3D, nous sommes plongés dans l’univers du divertissement : celui du jeu vidéo et des films fantastiques . Faisant référence sans ambigüité à notre culture populaire, les films comme « Une histoire sans fin » et « Princesse Mononoké » ou les jeux vidéos tels que « Final Fantasy » et « Zelda » remontent vite à la mémoire du spectateur. S’adressant à un public « jeune », cette publicité a quand même une empreinte old school qui touche la génération des 30/40 ans (comme les parents présents dans le spot d’ailleurs), et donc les consommateurs. Est ce que la chanson de Zizi Jeanmaire, « Mon truc en plume », serait un clin d’oeil pour les générations précédentes ?

Il semble évident que cette campagne tente de rendre sympathique, fun et pluri-générationnelle l’aventure du mix énergétique que propose le groupe français.

Entre forêts et campagnes, la chevauchée fantastique  dribble les éoliennes, surfe sur l’eau d’un barrage hydraulique, se mire dans un champs de panneaux solaires, survole (très rapidement) les fameuses cheminées des centrales nucléaires (appelées « aéroréfrigérants ») et thermiques et se termine … sur une maman qui décide d’arrêter le jeu en cours. Et oui, que c’est rabat-joie une maman quand il s’agit de jeux vidéos ! 

Ah non, en fait, la fin du spot c’est plutôt ça :

« Grâce à notre mix énergétique, notre électricité est à

97% sans émission de CO2 (*) »

La Terre est sauvée. Le carbone, ennemi n° 1 de l’anthropocène, est maîtrisé.

Parce que oui, l’énergie de demain, nous l’avons tous compris, réchauffement climatique oblige, sera sans émission de carbone. Et en annonçant ces 97%, EDF est déjà dans le futur. Tout comme l’univers que nous présente cette pub.

Mais c’était sans compter les joies de la  petite astérisque dont les annotations défilent en bas de l’écran …(et nous pouvons retrouver plus de détails sur le site EFD – https://www.edf.fr/mix-energetique)

Car, en fait, ces 97% sans émission de carbone se calculent sans le cycle de vie  de la production d’énergie (appelé aussi ACV) c’est à dire sans comptabiliser les émissions de carbone lors de l’extraction des combustibles ou des matières premières, de leur transformation, de leur transport, de leur maintenance ou de leur recyclage en fin de vie.

Quel est le mix énergétique en France ?

87% de notre électricité est issue des 91 réacteurs nucléaires. En émission carbone, effectivement nous sommes bien à 0%. Ensuite les énergies renouvelables, solaire et éolienne, représentent 10%. Ces énergies sont également à 0% d’émission carbone en mode production. Les 3% qui restent sont attribués aux centrales de charbon et de gaz.

Oui, la production d’électricité d’EDF ne génère que très peu d’émissions de carbone. Avec 87% de nucléaire et 10% d’énergies renouvelables c’est mathématique.

Non, la production d’électricité d’EDF prise dans sa globalité n’est pas sans un énorme impact sur l’environnement. L’émission de carbone n’est pas le seul indicateur à prendre en compte quand on parle du futur en matière d’énergie.

Si l’un des objectifs affiché par la marque est de sensibiliser le public aux différents modes de production d’énergie en France, cet objectif est partiellement atteint car il occulte la réalité du mix énergétique. Les énergies renouvelables (éoliennes, hydraulique, solaire) sont bien plus présentes à l’écran que le nucléaire (j’ai du m’y prendre à plusieurs fois pour identifier la centrale nucléaire). La réalité de notre mix est clairement faussée. Les français n’apprécieraient-ils donc pas de fantaisie nucléaire ? EDF souhaite-t-elle effacer des esprits son activité nucléaire parfois si controversée ?

Et si la course poursuite sur notre écran, aussi fantastique et fantaisiste soit-elle, n’était que le reflet de notre propre course contre la montre : celle de notre avenir climatique et environnemental ? 

Et en bonus, la campagne est prolongée sur Instagram … Faire appel à des « influenceurs » pour créer le buzz, ça ressemble presque à une campagne de marque de produit de consommation courante (on me souffle à l’oreille que l’électricité en fait partie en fait … )

Exemples (captures d’écran Instagram) :

Publicités