tee-shirt-i-want-to-believe-delorean
I WANT TO BELIEVE

 

 

Si Tu Savais … Entre le mythe de la licorne rose invisible, le chat de schroëdinger ou les ondes gravitationnelles, qu’est ce qui existe vraiment ?

L’esprit critique, c’est la qualité d’excellence encouragée à être développer par chaque médiateur.trice scientifique et qu’ensuite chaque médiateur.trice encouragera à son tour auprès de son auditoire. Louis Pasteur ne disait-il pas : « Ayez le culte de l’esprit critique » ? lors de l’inauguration de l’institut PASTEUR en 1888.

Mais avant d’aller plus loin, si nous trouvions la bonne définition de ce qu’est cet esprit critique ?

L’écueil évident à éviter est de ne se focaliser que sur l’un des deux mots const

atheism_is_myth-understood_005-ipu
Invisible Pink unicorn

ituant ce concept. Si nous ne nous attardons que sur l’ESPRIT, nous penserons certainement à l’intelligence, à la capacité de réflexion dont l’être humain est capable, à une certaine manière d’être et de voir les choses. Si nous gardons plutôt le mot CRITIQUE alors nous pouvons rapidement glisser vers le scepticisme, le cynisme, le rejet ou la remise en question systématique d’idées, de concepts voir de faits. L’esprit critique devient le bon équilibre entre ces deux notions : une capacité à comprendre une problématique, à comprendre les impacts de cette problématique, à analyser les réponses possibles et à formuler une ou plusieurs opinions.

 

L’esprit critique c’est donc :

« avoir les yeux ouverts » pour éviter d’être crédules et se monter naïfs à tout ce qui nous entoure.

« mettre en doute » et ne pas prendre pour argent comptant toute information qui nous parvient. La vitesse de diffusion des news sur les réseaux sociaux et la toile en générale ne doit pas nous faire oublier de bien cibler les sources et de comparer les données. Se souvenir que derrière chaque information ne se cache pas seulement la volonté d’informer. Doivent être pris en compte le contexte, le lieu de diffusion de l’information, les spécialistes ou experts qui apportent des éclairages sur les faits, le support médiatique utilisé, sa couleur politique, son mode de financement, son audience (ou public cible).

« faire preuve d’auto-défense intellectuelle » pour piquer le concept de Noam Chomsky, linguiste, philosophe, activiste politique entre autres … auteur de « La fabrique du consentement » (1988). Nous devons apprendre à faire le tri entre ce que nous savons, ce que nous croyons et ce que nous croyons savoir. Ici, nous devons nous remettre en question, remettre en question ce qui nous entoure et nous compose malgré nous : culture, état, politique, famille, enseignement, religion et société. Tout cela forge un système de pensées que nous ne percevons plus ou peu.

Pourquoi c’est important en tant que médiateur.trice des sciences ?

  • parce qu’un.e médiateur.trice scientifique nourrit son métier de sa curiosité permanente ! et doit donc …
  • … faire la différence entre une information et une communication. Il.elle doit faire la part des choses entre ce qu’il.elle sait, ce qu’il.elle transmet (par exemple lorsqu’il vulgarise des informations scientifiques) et ce qu’il.elle met en culture à travers des espaces d’échanges et de dialogues (évènements, expositions, animations, jeux ou interviews).
  • Etant souvent amené.e à travailler des sujets controversés (changement climatique, bioéthique, nouvelles technologies, par exemple), le.la médiateur.trice doit pouvoir apporter des nuances, faire naitre le doute méthodique et favoriser le l’ouverture d’esprit.

Alors, comment développer son esprit critique ?

L’esprit critique ne semble pas être une capacité innée … ouf ! C’est plutôt une série d’habitudes que nous devons prendre à chaque fois que nous abordons une thématique, une problématique ou un document (quelque soit le support : film, article, vidéo youtube, journal TV, série TV, actualité, …). Voici une liste non exhaustive :

  • Adopter une démarche active de recherche d’information : se tenir informé n’est pas que lire ce qui nous est naturellement proposé.
  • Croiser et multiplier les sources, c’est éviter de n’entendre qu’une seule version et donc un seul point de vue.
  • Connaître les sources (qui ? où ? Quand ? Comment? qui paie ?), c’est primordial pour faire le tri entre les bonnes informations et les mauvaises (rumeurs, thèses de complots et licorne rose)
  • Accepter de ne pas être omniscient et ainsi faire preuve de beaucoup de modestie !
  • Confronter son interprétation et ses connaissances avec les autres. Au delà du partage d’opinions, l’écoute d’autres visions, d’autres modes de pensées, ouvre des portes insoupçonnées. Cultiver le débat est essentiel pour développer l’esprit critique !

Une infographie pour compléter le propos 🙂

esprit-critique

Pour aller plus loin :

Le réseau CANOPEE a mis en ligne une plateforme « développer l’esprit critique » pour que cet apprentissage puisse être développer en milieu scolaire (ce qui mériterait vraiment d’être largement diffuser auprès de tous nos citoyens en herbe !)

Le site « des outils pour réfléchir » dans lequel nous retrouvons « Les paralogismes » de Norman Baillargeon.

Le blog / site de Sciences critiques

le blog / site Science et Société

Le blog / site de Curiologie

Publicités